La Jeudi 12 novembre 2020, Kivu Terra Nova a clôturé avec ses 3 journées de formation en Activisme environnemental à l’attention de ses noyaux UNESCO constitués essentiellement des volontaires pour la conservation et l’entrepreneuriat écologique. Plusieurs intervenants issus de divers horizons avaient en fait marqués l’animation de ces ateliers à Bukavu.

Le premier jour, Patient POLEPOLE a initié les jeunes aux notions d’environnement, à l’écologie politique et à la conservation de la nature et ses enjeux en Afrique notamment face à la menace du “colonialisme vert”. Le même jour, Monsieur Hubert MULONGOY, chargé de communication du Parc National de Kahuzi Biega a présenté le par ainsi que les grands enjeux et défis pour la conservation face aux nouvelles technologies de l’information avec lesquelles cette aire protégée est entrain de composer.

Le deuxième jour, l’ingénieur-réseaux, Monsieur Olivier MUGARUKA a fait une démonstration sur le numérique et les stratégies pour la visibilité des organisations environnementales à travers l’usage des technologies numériques. Il a également souligné la manière de valoriser le parc national de Kahuzi-Biega sur les réseaux sociaux. Il a notamment fourni des pistes exploitables, dans ce domaine, pour la conservation de la nature. Par la suite, deux interventions sur l’entrepreneuriat écologique ont été faites respectivement par Nicole MENEMENE sur les initiatives existantes à Bukavu en matière d’entrepreneuriat en faveur de l’environnement tandis que Monsieur Alain BASHIZI a fait une présentation ciblée sur l’expérience de la radio environnementale « Gorilla FM ».

Le troisième jour de la formation, Monsieur Gervais CHIRHALWIRA a fait un exposé sur le recours au numérique et le rôle des artistes, poètes, écrivains dans la conservation de la nature au Sud-Kivu à l’ère de la Covid-19. Josaphat RUBENGA a fait un exposé sur l’expérience du mouvement Casques Verts à BUKAVU et ses leçons pour l’assainissement urbain et le rôle de la collaboration réseautée avec KTN. Enfin, Me Amato NTABALA a exposé sur la loi portant conservation de la nature ainsi que des sanctions qui sont prévues en cas de violation. Il a insisté sur la nécessité d’appliquer les mesures coercitives beaucoup plus dissuasives face aux diverses menaces que subit l’aire protégée.

Une photo de famille a été prise lors de la clôture avec effigies et masques aux logos de K.T.N.

Partager sur:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *